jeudi 8 avril 2010

Qui est Sylvain Raymond ??? (via @JT_UTAH)

Ha ha! Les douchebags et les kétaines doivent être heureux, car ils pourront maintenant se moquer de Sylvain Raymond. Peut-être produiront-ils un photoshop de lui avec une couronne d’épines ???

Voyez-vous, d’ici peu, Sylvain Raymond, sera probablement un vieux, zéro cool, sans street cred. Au revoir le yupster, ta vie est finie. C’est lui-même qui l’a écrit sur son blogue. À moins qu’il ressuscite comme Jésus.

Ce qui m’importe, ce n’est pas la nouvelle vie de Silver Sly (peut-être un peu), mais bien la façon dont il s’est comporté sur les internets.

Sylvain Raymond est l’exemple parfait d’un blogueur type. 2 years to live a fonctionné parce que Sly respectait les règles de jeux des internets. Voici donc les leçons que j’ai retenu de ce dernier.

Si vous voulez être remarqué, écrivez du bon contenu. Excusez mon anglais, mais « content drives trafic ». Le contenu, c’est la clef du succès sur internet. C’est ce que Sly a fait, combien de visites sur ton site encore ?


Parce que quand on publie du bon stock, pas besoin d’envoyer 800 courriels par semaine aux autres blogueurs pour se faire linker. Parce que quand on est bon, les gens nous découvrent, comme ça, par pur hasard, en naviguant sur le web. Ou peut-être était-ce un ami qui m’avait envoyé un lien par Facebook ??? [@25Stanley]

Son blogue a fonctionné, parce qu’il ne se gênait pas pour linker, twitter ou facebooker le bon contenu sur internet. C’est pour cela qu’on veut le suivre sur Twitter et être son ami sur Facebook. D’ailleurs, c’est en étant actif sur les réseaux sociaux qu’on se fait des nouveaux amis internets. [@Twitter]

2 years to live, c’est un bon blogue, parce que c’est fiable. Lorsqu’on dit que la vraie information sort grâce au pouvoir des citoyens, c’est ce que Sly fait. Qu’il aime ou qu’il n’aime pas, Sly le dit. Parce qu’on est parfois trop gentil au QC (via à TVA) ou je dirais plus hypocrite. D’ailleurs, je préfère beaucoup plus un individu qui diss ouvertement, que de faire cela par la bande, avec des demies-vérités. C’est plus vrai quand on s’assume. [@HipsterMontréal]


L’arrogance et le sarcasme, on n’aime pas ça au Québec, donc il n’y en a pas beaucoup qui se la joue comme ça. Mais c’est important d’en avoir au moins un. Ha oui, ça s’appelle cibler une niche; Find a niche, don’t copy. Un autre point important à considérer pour réussir sur les internets. Au fait, est-ce qu’il y a un autre 2 Years to Live made in Québec ? Peut-être aux États ??? [@Danzatap]

Sly se risque d’avoir un style et c’est bien correct comme ça. Parce que c’est ça internet; un endroit pour inventer des nouveaux mots, des signes de ponctuation et de mélanger les règles (via [#yupster]) ??? On n’est pas obligé de suivre les règles grammaticales comme à RDI, mais on n’est pas obligé d’écrire comme sur MSN avec des «kes tu fou? K, chez pas». Sly comprend bien cette nuance et l’exploite bien. Parce que c’est vrai que c’est important d’avoir du style sur le web, surtout quand on n’en pas côté design. [@Blogger]

La réponse à la question initiale : Sylvain Raymond, c’est un yupster de bon blogueur.

Aucun commentaire: