jeudi 21 janvier 2010

Poème @GeorgeLaraque [#Laraquefail]

Tu es arrivé à Montréal comme un libre agent.
Pouvais-tu marquer 13 buts comme lorsque j’avais 20 ans?
Mais tu as décidé que tu ne voulais plus laisser tomber les gants,
À moins de recevoir une invitation comme dans le bon vieux temps.

Je n’ai jamais fait partie de ces mauvaises langues,
Qui croyaient que tu n’aurais pas dû arrêter de manger de la viande.
Malgré tout, j’étais quand même demeuré un fan,
Parce que tu trouvais ton énergie dans les boissons Octane.

Mais cette saison, tu n’avançais tout simplement plus,
Dans le visage des adversaires, on ne retrouvait pas ton gant qui pu.
O’Byrne était plus fiable même s’il comptait dans son propre but.

On va garder un bon souvenir de toi George Laraque,
En attendant de te remplacer, faire jouer un défenseur à l’attaque.
Mais à défaut d’en donner, de toi, on en avait notre claque.

Aucun commentaire: