lundi 14 décembre 2009

J'aime toutes les (ces) femmes [#FrencheouMeurs]

Tous les matins, je pense à toi, et à toi. Pour être honnête, je pense à toi, et à toi; avant de m’endormir, tous les soirs.

Je planifie ma chemise ajustée Zara de couleur grise pâle, ma cravate en cuir mince Lloyd Attree & Smith de couleur jaune pâle commandée en ligne, mon skinny jeans Diesel d’un bleu quelque peu délavé, mes Bet Stu Rye Boots achetées chez Urban Outfitters sur la rue Ste-Catherine Ouest.

Pour te croiser dans ma ruelle, quelque peu surpris par ta présence alors que raisonne en guise de mélodie matinale, les notes de Songs Remind Me Of You de Annie que je synchronisais avec la vibration émise par chacun des talons de mes bottes qui frappent l’asphalte granuleuse que tu foules maintenant tout près de moi, depuis le début de cette phrase, de ton petit pied bronzé par le soleil de l’automne qui repose dans un talon haut d’une marque je ne reconnais pas mais qui te donne fier allure.

M’as-tu aimé autant que je t’aime présentement ? Après un bref regard inquisiteur, j’ai accéléré le pas, pour te laisser loin derrière moi, pour te faire languir, pour que tu me regardes dans mon élan maintes fois répété au cas où je te croiserais. Toi.

Pour lire la suite, et te reconnaître, toi, dirige-toi vers le blogue Frenche ou meurs: ici, ou ici; et ici.

Aucun commentaire: