mardi 24 novembre 2009

Est-ce que rester à la maison, c'est le nouveau sortir ??? [@devrais-je devenir propriétaire ???]

Je te regarde (pas vraiment) du (de) haut de ma terrasse située à l'étage de l'unité A2. J'ai un accès privé sur le toit (pas toi). Un plancher de bois franc, une grande pièce vitrée, une chambre à l'étage de l'unité A2 avec vue sur ma terrasse et mon accès privé sur le toit.

Pour arriver au sommet (de moi-même), j'ai dû renoncer à ma vie flamboyante, pour l'aménager (la déménager) dans un investissement à long terme un peu plus jeune que mon âge actuel [@avoir 5 mois à vivre].

Je suis heureux.

J'ai remplacé le Salon Officiel par une soirée à siroter une bouteille de vin rouge [@ un Bordeaux à 18$] avec quelques amis qui se questionnent sur la pertinence du dernier remix de La Roux par Alex Metric que je fais justement jouer sur mon nouveau système de son dans ledit espace qui motive l'écriture de ces lignes.

Séance de bronzage sur le toit, certaines demoiselles, quelques pêches grillées sur mon barbecue Genesis S-320 Weber à 42 000 BTU payé 1050$ (plus taxes) au Home Dépôt sur la rue Beaubien entre la rue St-Laurent et l’avenue du Parc [@p.3 (#Y)].

C'est magnifique rester à la maison.
J'aimerais ne plus (en) sortir.
Pour vivre mon bonheur.

Regarde, je suis si heureux, je reste à la maison.
Regarde comme je suis heureux (à la maison).
Regarde, la maison est vide.

1 commentaire:

Zélia Lefebvre a dit…

On reste à la maison pour se cacher des gens fake et wouach qui trimballe une identité ramâchée sur The Sartorialist et la section street styling et on the road du Nightlife mag mais qui en d'dans sont vide.

Signé Zélia en novembre.