mardi 2 juin 2009

J'ai rêvé d'un rêve [Misérable Susan Boyle]

Il fut un temps où les hommes étaient gentils.
Où leurs voix étaient douces.
Et leurs compliments, invitants.

Il fut un temps où l'amour était aveugle.
Et où le monde était une chanson.
Et la chanson était excitante.
Il fut un temps.
Et puis tout basculait.

J'ai rêvé d'un rêve alors que le temps passait.
Lorsque tout était possible.
Et la vie valait la peine d'être vécue.
J'ai rêvé que l'amour ne mourais jamais.
J'ai rêvé que Dieu me pardonnait.

Et puis j'étais jeune, et sans peur.
Et les rêves construits, utilisés, et usés.
Il n'y avait pas de rançon à payer.
Pas de chansons non chantées; pas de vin non dégusté.

Mais les chats sauvages viennent la nuit.
Avec leurs voix douces comme la foudre.
Ils détruisent tes ambitions.
Ils transforment ton rêve, en désespoir.

Il a dormi près de moi, l'espace d'un été.
Il a rempli mes journées d'une joie infinie.
Il a volé mon innocence d'un seul élan.
Mais il avait quitté lorsque l'automne arriva.

Mais je rêve encore qu'il me rend visite.
Que nous vivons ensemble.
Mais il y a des rêves impossibles.
Et il y a des tempêtes incontrôlables.

J'ai rêvé que ma vie serait,
Si différente de l'enfer dans laquelle je vis.
Si différente maintenant de ce que c'était.
Et la vie a tué le rêve dont j'ai rêvé.

Misérable Susan Boyle, si tu avais pris le temps de t'écouter chanter comme le reste du monde l'a fait (pas vraiment): peut-être n'aurais-tu simplement jamais chanté.

Ça t'apprendra.

3 commentaires:

Maxime a dit…

cest incroyable cette histoire...

ton article est intéressant (facile mais intéressant)... mais l'histoire l'est pas tellement.

j'ai hate quon change de mode, je suis tanné de ces concours à la con... parfois leur vie privée-public me gache mon quotidien

je suis ben content pour elle aussi.

Sly a dit…

Tu feras un montage photo Youtube dans l'ordre sur les paroles de la pièce en français et tu verras si c'est facile.

Anonyme a dit…

reverse phone lookup