vendredi 13 mars 2009

Michael Sabia et Don Lever: Yes We Can !

La nomination du premier à la tête de la Caisse de dépôt fait même sursauter les libéraux nationaux. Le type est potentiellement responsable de la transaction-ratée entre BCE et Teachers.

Mais on lui donnera la chance de se reprendre avec notre bas de laine en mal d'une saine gestion à moyen terme depuis quelques années.

Le deuxième semble être en voie d'obtenir sa chance à titre d'entraîneur-chef du Canadien de Montréal. Le simple fait de le retrouver derrière le banc fait sursauter la presse québécoise. Le type est potentiellement responsable du développement-raté des jeunes espoirs de CH.

Mais on lui donnera possiblement la chance de se reprendre avec notre équipe en mal d'une saine gestion à moyen terme depuis quelques années.

Face à la crise, le Québec a-t-il intérêt à encourager le renouveau anglophone ??? Est-ce signe d'une nouvelle ouverture sur le monde ??? Serait-ce une grave erreur de vision à long terme ??? Ou sommes-nous tout simplement quelque chose comme un petit peuple...???

Aucun commentaire: