jeudi 19 février 2009

Lettre à Jean Perron

Mon cher Jean,

Tout d'abord, laisse-moi te dire comment je suis heureux que tu puisses lire cette lettre sans l'aide de Joël Bouchard.

Aujourd'hui, je voudrais te dire que je t'aime.
Je t'aime parce que tu es un vrai coach de hockey.

Je sais que tu n'es probablement pas à l'aise avec une telle déclaration d'affection venant d'un homme, mais dis-toi que c'est comme quand tu donnais une bonne tape sur le fesses de Chelios lorsqu'il n'y était pas aller avec le revers de la main morte au cours du match.

Et je t'aime parce que tu ne t'en fais pas avec les gens qui te jugent, et ce, même s'ils ne voient que la pointe de l'asperge dans ton cas.

Tu es diplômé de l'Université de Sherbrooke et tu détiens une maîtrise en éducation physique de l'Université Michigan. Qui donc peut se vanter d'une telle éducation ???

Cette semaine, tu as fait ce que tu jugeais bon de faire. Pas que c'était vraiment la chose à faire; mais toi, tu croyais que tu devais le faire.

Pourquoi ???
Parce que tu es un vrai, un vrai coach, et que tu assumes tes décisions.

Si tu te présentais pour l'ADQ, je pourrais voter pour toi. Parce que tu me dirais toujours la vérité. Pas nécessairement LA vérité; mais TA vérité.

Sur ce Jean, j'espère que le Canadien te laissera aller dans le vestiaire de l'équipe pour motiver les joueurs, et leur expliquer que toi, tu préfères les joueurs poudrés sur la glace et qui se défoncent; aux joueurs sua brosse à l'Opéra.

L'erreur est humide.

A+

Sly

1 commentaire:

Clépétar a dit…

GÉ-NIAL!

Rien de plus, rien de moins.