jeudi 8 janvier 2009

Je n'aime pas Benoît Brunet.

Autant j'aime Jacques Ménard et la possibilité de produire la Guerre des tuques 2; je n'aime pas Benoît Brunet.

J'irais même jusqu'à dire que je l'aime encore moins qu'une fille de banlieue.

Comme joueur, il était marginal: aucune saison complète et jamais plus que 14 buts dans la LNH.

Comme analyste, il est médiocre: aucune phrase complète et pas capable de prononcer adéquatement le mot (ironiquement) difficile lui préférant dississile.

Dans mon entourage qui a reçu une éducation universitaire convenable, on s'entend tous pour dire qu'il devrait plutôt être panéliste à 110%. Mais parlant justement de TQS, on apprend aujourd'hui que Benoît Brunet sera analyste aux matchs de hockey olympiques de Vancouver 2010...

TQS et RDS, main dans la main avec notre ami Benoît pour l'analyse du meilleur hockey mondial. J'imagine qu'il sera déçu qu'un joueur ne laisse pas tomber les gants, et que les gros bonhommes ne frappent pas devant le filet...

Y'en aura pas de facile ou comme on dit: c'est dississile...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bon il y en a qui prononce certains mots d'une bizarre manière et d'autres qui ne savent pas la différence entre être instruit et l'éducation qu'on reçoit de nos parents....C'est du pareil au même !
Bonne soirée

Sly a dit…

Ça veut rien dire et c'est n'importe quoi ce que tu racontes...

Anonyme a dit…

je ne sais pas si vous avez regardé lÀ'anti chmabre cette semaine,,, benoit brunet n'arrive pas à la cheville de Yvon, la preuve; Alain est arrivé et a dit comme l'a dit pierre et yvon durant le match.....