jeudi 31 juillet 2008

Pourquoi Ryan O'Byrne a-t-il volé une sacoche...l'Informateur Turc raconte...


Pourquoi Ryan O'Byrne avait-il volé une sacoche la saison dernière ?

Voici la version de Claude Poirier rapportée par l'Informateur Turc qui fait la lumière sur l'arrière scène du monde du hockey professionnel...

La raison pour laquelle Ryan O’Byrne aurait volé la sacoche d’une femme, c’est qu'il semblerait que cette dernière aurait prise des photos compromettantes avec son cellulaire d’un autre joueur du Canadien avec une autre femme et qu'elle menaçait de blackmailer ce joueur en question…

Claude Poirier a même mentionné que la police de Montréal, qui aidait l’organisation du Canadien, l’a mis au courant qu’il y a des groupes organisés aux USA qui prennent des photos compromettantes des joueurs professionnels pour ensuite les menacer de payer sinon, ils publieront la photo…

M. Poirier peut désormais dévoiler ces informations parce que le joueur en question que tentait de sauver Ryan O'Byrne, n’est plus avec le Canadien…

Donc, l'Informateur Turc suspecte :

- Mark Streit
- Cristobal Huet
- Michael Ryder

L'Informateur Turc croit donc que le coupable d'infidélité serait Cristobal Huet...

Pour ma part, je crois que toute cette histoire pourrait expliquer pourquoi Bob Gainey a décidé d'échanger un des meilleurs gardien de but des dernières années contre un 2e choix de repêchage des Capitals de Washington en 2045...

Rappelons que Bob Gainey avait aussi échangé Mike Ribeiro, un joueur de centre prometteur, contre Janne Niimina, suite aux déboires de Ribeiro avec une fille d'un membre important de l'organisation, sur un terrain de golf local...

Tout s'explique maintenant, Bob Gainey fait des échanges de marde quand un joueur a trompé sa blonde ou sa femme.

Sacré Bob...

Merci Informateur Turc...

mardi 29 juillet 2008

Jesus is a b-boy...


Un nouveau mix tape Dj Silver Sly presents...impossible, mais vrai...

Voici le playlist:

A-ha - Hunting High And Low (Louis La Roche RMX)
Lovelock - Maybe Tonight
The Outrunners - Another Cool Feeling (Maethelvin RMX)
Pnau - Embrace feat. Ladyhawke (Fred Falke & Miami Horror RMX)
Cut Copy - Hearts On Fire (Knightlife RMX)
The Golden Filter - Solid Gold
Jupiter - Chip
Ben Mono - Jesus Was A B-Boy (Moulinex RMX)
The Phantom's Revenge - Absolute Ego Riot
Revolte - Guess What
Justice - The Party feat. Uffie (LA Riots RMX)
Sébastien Tellier - L'amour et la violence (Boys Noize RMX).

Dj SilverSly presents Jesus Is A B-Boy


Nommez des rappeurs blancs...



En attendant mon prochain Mix Tape de la mort, on va jouer
à un jeu ben l'fun ensemble.

On va essayer, ensemble, de nommer le plus de rappeurs blancs...

Je vais commencer...

- Everlast (House of Pain)
- Danny Boy (House of Pain)
- Eminem
- Mike D (Beastie Boys)
- MCA (Beastie Boys)
- Adrock (Beastie Boys)
- Slaine
- Ill Bill
- Akhenaton est d'origine italienne, qu'est-ce qu'on fait ?
- Snow
- Vanilla Ice (ouach!)
- Et mon préféré (pas vraiment) Bubba Sparxxx

Es-tu capable d'en nommer d'autres ???

dimanche 27 juillet 2008

Les B.B. aux francofolies


Y'avait du monde, un soutien-gorge a été lancé sur scène (peut-être celui de Marie Carmen), François Jean a possiblement tracké son cachet de la soirée, Patrick avait encore quelques moves dans le bassin, Alain...ben Alain...Alain était présent...

Ils ont joué les gros hits (à l'exception de la chanson thème de Fa Si La Chanter), et leur meilleur slow...

Les B.B. - Tu ne le sauras jamais

Honnêtement, côté parole, une grande pièce de la chanson québécoise post Gilles Vigneault...

Assez pour souhaiter un retour ?

Autant que j'aimerais le retour des vestes jeans mi-chest, Alain veillit gravement, François à mal au nez et Patrick n'est toujours pas capable d'aller chercher les notes hautes...

À la prochaine fois Les B.B.

J'ai passé un belle soirée...

Voir les commentaires sur Facebook...

vendredi 25 juillet 2008

GHOSTFACE KILLAH - CHARLIE BROWN RMX...


Ce bon vieux Ghostface...toujours aussi bon...encore mieux en remix...

En voici deux, on préfère celui de Yuksek...merci à Jodi pour la découverte...





jeudi 24 juillet 2008

TÉLÉTOON RÉTRO - CET AUTOMNE !!!


Si vous êtes comme moi, un nostalgique brûlé passionné de nos dessins animés d'enfance, aujourd'hui: c'est le plus beau jour de votre vie !!!

Pourquoi ? Parce que l'annonce de la disponibilité de TÉLÉTOON Rétro cet automne sur Vidéotron fait en sorte que très bientôt, nous pourrons redécouvrir les hits de notre enfance !!!

Voici le line-up complet de la programmation de lancement:

Bugs Bunny et Tweety
Tom & Jerry
Les Jetsons
Scooby-Doo
Les Aventures de Scooby-Doo et Scrappy-Doo
Les Nouvelles Aventures de Batman
Super Héros
T'as l'bonjour d'Albert
Inspecteur Gadget
Les Amis Ratons

et mon préféré, sans l'ombre d'un doute...Rémi sans famille !!!

Chantons tous ensemble, comme une bande d'adultes retardés...

Je suis sans famille
Et je m'appelle Remi
Et je me ballade
Avec tous mes amis
Ma famille a moi c'est celle que j'ai choisie
Car on a besoin d'affection dans la vie...


mercredi 23 juillet 2008

GUESS WHAT - REVOLTE


Peut-être parce que vous êtes nombreux à vous révolter contre ma critique du film The Dark Knight...surtout sur Facebook en passant...

Paraîtrait même que c'est pour cette raison que Christian Bales a pêté les plombs devant sa mère et sa soeur...

Mais toujours est-il que je vous présente une autre bombe, Guess What de Revolte.

C'est français...

Revolte - Guess What

lundi 21 juillet 2008

THE DARK KNIGHT : why so serious ?


Face à l’arbitraire, Batman se retrouve forcé à errer dans l’ombre.
Sera-t-il finalement vaincu ?
(Mal)heureusement, la linéarité aura raison du Joker.

Christopher Nolan nous proposait un monde sans règles.

Celui qui nous avait habitué aux récits déconstruits avec Memento (2000), Insomnia (2002, réalisation seulement), The Prestige (2006) et même Batman Begins (2005), nous offre ici, étrangement, un scénario linéaire avec le film The Dark Knight.

Alors, d’emblée, que la chute du film nous offre Batman vainqueur des malfrats n’a rien d’épatant en soit mais surtout rien qui ne contrevienne à la règle générale du film de genre classique ou plus largement d’un film de la série Batman.

Or, justement, le retour de Batman orchestré par Christopher Nolan dans Batman Begins avait le caractère et la confiance contemporaine de réactualiser le mythe : ce n’était pas la naissance de Batman, mais sa réactualisation par rapport aux autres œuvres du genre.

Alors où en est rendu Batman dans The Dark Knight ?

Pas nécessairement évident…

Mais la mafia, elle, est aux prises avec quelqu’un qui s’attaque à leur règne sur Gotham City. Pas nécessairement Batman, mais davantage le Joker.

Mais aussi, Harvey Dent.

Le procureur général veut mettre tous les bonnets du crime organisé derrière les barreaux. Et il en est capable. Avec l’aide de Batman bien sur, mais il n’en demeure pas moins, Harvey Dent est le nouveau héro de Gotham City. L’espoir du renouveau.

Mais il va flancher et échouer.
Et c’est un des premiers problèmes du film.
La linéarité du récit ne nous réserve aucune surprise en ce qui concerne la mutation future de Harvey Dent en Two-Face.

Alors pourquoi s’attacher à la personnalité parfaite de Harvey Dent par rapport à celle de Batman ? Pourquoi donc offrir au spectateur les codes d’usage et le développement d’une relation amoureuse entre ce dernier et Rachel; l’amie de cœur des premiers jours de Bruce Wayne ?

Pendant que Batman lui-même Believe in Harvey Dent, moi, je ne crois pas en Harvey Dent. Je crois en Batman. Pourtant, ce dernier pense se retirer au profit de Dent. Ai-je donc, moi-même spectateur, plus d’informations que le personnage principal du film ? Harvent Dent deviendra indubitablement Two-Faces ! Et pourquoi suis-je au courant de la lettre écrite par Rachel à son endroit ? Pourquoi ai-je plus d’informations sur Batman que le héro lui-même sur l’ensemble du récit qui devrait normalement s’articuler autour de sa notion de connaissance ?

Et que dire du Joker. Lorsqu’il sera finalement arrêté, il n’a aucune identité. Davantage, il ment sur sa personne tout au long du film. Il plonge Harvey Dent dans une croisade personnelle contre tout ce qu’il l’a mené à être dévisagé. Il ne désire qu’une chose : engendrer le chao. Et comment Batman empêchera-t-il ce dernier d’y arriver ?

Il n’y arrivera pas vraiment, c’est le peuple dépeint en un microcosme grotesque à bord de bateaux qui tranchera.

Certes, Batman a su retrouver la trace du Joker, mais à quel prix ?

Alors qu’on associe directement la concept du terroriste au Joker – et l’affiche du film qui (re)présentait l’iconographie évidente d’une tour du World Trade Center frappée par un 747 – Batman devra avoir recours à la torture ainsi qu’à l’espionnage systématique de toute la population de Gotham pour arriver à ses fins.

Artisan du Patriot Act contre son gré, Lucious Fox délaissera par la suite son acolyte Batman. Mais encore, toute cette entreprise n’aurait pu avoir un dénouement heureux sans la participation première du peuple qui refuse de se soumettre à la loi du Joker; Batman n’a rien à y voir.

De la même manière où il est incapable de prévenir la descente aux enfers de Two-Face.
Batman est impuissant et même si, étrangement, il se refuse à tuer le Joker, il n’hésitera pas à mettre un terme à la vie de Harvey Dent/Two-Face.

De plus, on lui fait porter le blâme. Batman est en fuite et pourchassé à jamais par les forces de l’ordre. N'a-t-on pas l'impression que Batman n’a jamais été à l’aise dans ce récit ?

On a beaucoup écrit que The Dark Knight serait un bon film; sans nécessairement être précisément un bon film de la série Batman. Il est peut-être là, le principal problème.

La construction narrative simplette, la recette du film de genre s’applique difficilement à un personnage comme le Joker autour duquel le récit s’orchestre. Écrit, dirigé et joué d’une main de maître, le Joker est le véritable héro du film. C’est par lui et pour lui que l’ensemble du film existe. The Dark Knight existe pour donner au Joker une place dans l’Histoire du cinéma.

La présence du Joker est si forte qu’elle poussera Batman dans les abîmes de la figuration, de l’incompétence et de l’erreur de jugement. Le Joker orchestre un vol de banque sensationnel dans les règles de l’art tout en subjuguant le spectateur. Il obtient les meilleurs moments du film avec un crayon, des couteaux et des bidons d’essence. Il transforme Harvey Dent à tous les points de vues. Il fait échouer tous les plans institutionnels de Gotham City. Il fait en sorte que Batman sera éternellement en fuite.

Le Joker accomplit à la perfection l’ensemble de son œuvre.

Une fois le film terminé, Gotham City est d’autant plus anarchique que la veille avec un Batman qui n’a désormais plus le support des autorités.

Le Joker est celui qui force la règle à se remettre en question en écorchant au passage les libertés individuelles et la démocratie.

On nous proposait un film sans règle.
Le film réussit donc ce qu’il avait entrepris.

Malheureusement, non.
La linéarité du récit persiste et signe et ce même si le Joker est épargné par Batman.

En construisant la linéarité du récit autour d’un personnage complètement anarchique et à l’envers de la règle, on semblait donc, du même coup, condamné à mort, non seulement l’une des plus brillantes interprétations au cinéma de genre des dernières années, mais aussi un interprète qui aurait gagné à prendre toute la place méritée dans ce film.

C’est vrai que ce film n’est pas nécessairement qu’un bon Batman.
C’est pourquoi le film aurait dû pleinement assumer son articulation autour du Joker.

Le titre: The Joker. Le tag line : Why so serious ?

Et on déconstruit le récit comme Christopher Nolan sait le faire.
Avec plus de Caméra DV à la YouTube; et moins de moments à la Rainbow Six ou d’effets spéciaux numériques. On donne donc une trame narrative conséquente avec la construction du personnage principal, le Joker.

Mais non.

Linéarité oblige, Heath Ledger est mort; le Joker aussi.

Et il emporte avec lui une excellente performance qui aura su transformer un film moyen; en un film mémorable et certainement culte.

Cote : *** (sur 5)


Voir les commentaires sur Facebook...


Black Skiiirt


En attendant la critique de Dark Knight...voici Blackskiiirt...

C'est dark, 8 bits, et probablement le genre de truc que Bruce Wayne écoute dans sa Ferrari...

BLACKSKIIIRT MYSPACE

The Dark Knight, ma critique...
À venir bientôt...


mercredi 16 juillet 2008

Brendan Shanahan à Montréal...


Il semblerait que ce dernier vient de refuser une offre provenant d'une équipe russe car il serait en négociation avec le Canadien de Montréal...

Qui est-ce qui le dit ?

Ce gars-là, sur son blog...béton je vous dis...

À une saison, 1,5 millions, je le prends n'importe quand.

mardi 15 juillet 2008

Ramenez Omar Khadr


La Presse présente aujourd'hui une vidéo d'un interrogatoire tenu à l'endroit de Omar Khadr à Guantanamo par deux agents du SCRS.

Je viens d'écrire à mon député à la Chambre de Communes, Bernard Bigras, lui demandant de se lever et de demander son rapatriement immédiat.

Il est accusé d'avoir tué un soldat américain alors qu'il était âgé de 14 ans.

Voir l'interrogatoire de Omar Khadr.

Un goût de justice...


Il y a de ces pièces musicales qui me donnent des sensations fortes...

Quand j'ai écouté Music People de Jack Mayborn pour la première fois hier, j'ai eu le goût de faire le tour des États-Unis dans un vieux pickup et d'apporter la justice (une justice bien subjective on s'entend) aux quatre coins du pays.

Merci à Gabriel Poirier-Galarneau pour la découverte...


dimanche 13 juillet 2008

Comment claquer un million de dollars par jour, le meilleur film des années 80 ???


Peut-être parce que ça commence avec un bon vieux générique avec du baseball semi-pro...

Peut-être à cause du preview...
Peut-être parce qu'il y a une bataille dans un bar avec des filles qui portent des shorts jeans...

Peut-être à cause du soundtrack 80 qui malheureusement n'existe pas...

Peut-être à cause du premier décor postmoderne fantastique du bureau de Montgomery Brewster...

Peut-être à cause des caméras turquoises de Action News...
Peut-être à cause du featuring de Jerry Orbach (Dirty Dancing), Stephen Collins (Jumping Jack Flash) et Rick Moranis (Ghostbuster)...

Peut-être à cause du deuxième décor postmoderne du bureau de Montgomery Brewster...

Peut-être parce que porter du linge des Cubs de Chicago devrait redevenir cool sous peu...

Ou peut-être à cause du point de vue politique intéressant que propose le film: ne voter pour aucun des candidats qui se présentent !

Dans notre ère de représentation illusoire qui (re)produit des candidats politiques comme des barres d'avoine et de miel avec des guimauves, des pépites de chocolat pis 2 pouces de yogourt suivant l'appréciation populaire, le film nous rappelle que nous-mêmes articulons ses modifications tout en espérant toujours se faire vendre le produit comme étant un produit bon pour la santé...

Comme dans V for Vendetta; mais drôle.



Merci à Ciné-Pop d'avoir programmé le film le dimanche soir à 20h...mais j'aurais préféré en après-midi, disons vers 15h...

vendredi 11 juillet 2008

Super Mario Bros 3



Personnellement, je suis capable de me rendre au 8-3 dans le premier Super Mario Bros sans perdre une vie en 10 minutes.

Mon chum Fred Verreault est capable de passer le premier Super Mario Bros sans perdre une vie en 15 minutes.

Mais ce gars-là est capable de passer Super Mario Bros 3 au complet, sans perdre une vie, et avec une incroyable dextérité en 11 minutes 2 secondes.

Malade !!!

jeudi 10 juillet 2008

So Disco...


Hier après-midi, ma collègue Stéphanie Mercier chez TÉLÉTOON allume la radio dans son bureau...à Cité Rock Détente...et Tragedy des Bee Gees joue...

J'ai donc eu l'idée de vous concocter un mix tape disco...mais tsé...inspiration disco...pas trop vrai disco...en fait pas du tout...mais bon...so disco...tu comprends ???

De la bonne musique pour une fin de semaine ensoleillée...

Dj SilverSly presents So Disco Volume 1

Voici la playlist en détail...

Bee Gees - Tragedy
Xinobi - Day Off (Anoorak RMX)
Frankmusik - In Step
The Whitest Boy Alive - Golden Cage (Fred Falke RMX)
Steed Lord - Feel The Heat
Moulinex - Come On Closer (Pineapples Cover)
The Presets - Talk Like That (Miami Horror RMX)
Chromeo - Bonafied Lovin' (LA Riots RMX)
Late of the Pier - Space And The Woods (GRUM RMX)
Das Pop - Fool For Love (sebastiAn RMX)
MGMT - Electric Field (Justice RMX)
Adam Kesher - Feel You In My Arm (Yuksek RMX)



mardi 8 juillet 2008

Mon cher Stéphane...


Je ne t'ai jamais vraiment trouvé drôle...
Je n'ai jamais vraiment compris ce qu'il y avait de drôle dans tes spectacles...

J'ai toujours trouvé très inconfortable le fait que tu prennes des photos du genre pour séduire le marché 45-65...

Tu étais correct dans La Petite Vie...
Passable dans Les Dangeureux...
Mauvais dans Les Invasions Barbares...

Ce n'est pas parce que tu montres tes tatoos sur le front page du Voir que tu es plus cool...

Ce n'est pas parce que tu dis que tu veux jouer des rôles plus deep et de mauvais garçons que tu es plus intéressant...

Ce n'est pas parce que tu gardes ton accent français à Bon Baiser de France et que tu parles de ta démarche d'acteur que ça fait de toi véritablement un acteur...

J'ai toujours trouvé que tu cachais mal ton homosexualité...
Enfin, comme tu peux le voir, je ne t'aime pas vraiment...
Je te trouve pas mal fake...

Sauf quand tu faisais Madame Jigger...
T'étais drôle dans ce temps-là...

lundi 7 juillet 2008

Grayson

Le film le plus attendu de l'été, c'est Grayson.



Ok, ok, c'est le nouveau Batman, Dark Knight...

mercredi 2 juillet 2008

Une soirée au Festival de Jazz...


100 000 personnes au show extérieur de Bran Van 3000 pendant le Festival de Jazz...moi qui pensait ne pas y aller...parce que tsé, Bran Van, c'est un peu trop 1999, pis L.A., ça se danse pas, pis que ça allait surement jouer anyway dans 85% des pendaisons de crémaillère la même journée...

Mais bref, mon chum Thien me dit que je pourrais me retrouver sur un dance floor VIP en avant du stage avec un bar open...finalement, c'est cool Bran Van...Zelia m'accompagne bien sur...

Surtout que Thien me demande à moi et Taila de filmer du visuel qu'il utilisera dans ses projections sur le Hyatt et un building scrap de 25 étages (peut-être moins, peut-être plus...).

C'est pas tous les jours où tu as la chance de voir tes images projetées sur un building de 25 étages, c'est assez incroyable.





En passant, penses-tu que le gars qui portait un chandail noir avec des lettres fluos pensait qu'il allait flasher autant dans une foule de 100 000 personnes ??? Mais Francine Grimaldi portait une robe phosphorescente, pas de blague...comme si on pouvait la rater en partant...

Un gars a filmé mes images et celles de Taila et a posté ça sur You Tube...la fille sur le building, c'est nous autres...les fausses notes, c'est la chanteuse...







Ensuite, Zélia a remarqué une amérindienne sexy...une belle trouvaille...


Y'avait aussi des affaires louches à un moment donné sur le dance floor...


Après le show, destination Rockette où j'y retrouve du monde issu de la scène alternative montréalaise genre Fabbie, CISM girl, Maude, la photographe cool, Alex, le Dj, Zoé, l'amie de Zélia (!), pis GTF, la barmaid.

Un petit grill cheese au Rapido, on jase agent libre avec une Leafs fan, taxi, dodo...

Le show, c'était comment ? Y'avait un bon beat avant le premier rappel, Zélia me dit que c'était une track de Giorgio Moroder...et L.A. ça se danse toujours pas...

Pour voir toutes les photos de la soirée (merci Zélia).