mercredi 1 octobre 2008

Le débat des chefs: Gilles Duceppe sort gagnant.



Une nouvelle formule, sous contrôle, et qui a identifiée un gagnant.
Voici mon évaluation des candidat(e)s.

Gilles Duceppe - 9/10

Certes avantagé par la langue, Gilles Duceppe a su maîtrisé ses dossiers, son ton et ses attaques avec une efficacité qui transpirait l'expérience. Il a su confronter de belle manière Stephen Harper lorsqu'il était question de l'utilité du Bloc, de la nation québécoise, de l'environnement et que la santé est de compétence provinciale. Il a même su se présenter comme un leader de l'opposition en ralliant les Layton, Dion et May. Dommage qu'au niveau économique, il a stratégiquement décidé de marteller l'angle des travailleurs manufacturiers.

Stéphane Dion - 8,5/10

Confortable en position d'attaque, il a certainement dépassé les attentes qui le destinaient comme potentiel perdant au départ. Il était confortable en position d'attaque surtout dans son affrontement avec Jack Layton sur la présence canadienne en Afghanistan. Il a fait preuve d'une prestance surprenante qui a su donné un sens intrinsèque à des exposés toutefois trop professoraux, surtout en début de débat. De plus, Stéphane Dion semblait trop souvent se rapprocher des points de vue de Gilles Duceppe, ce qui pourrait soulever la question de la nécessité de modifier son habitude de vote du Bloc Québécois vers le parti Libéral.

Stephen Harper - 6,5/10

Sa stratégie de se présenter comme un chef d'état en contrôle, l'aurait plutôt présenté comme un chef timide, mal à l'aise en français et peu convaincu. Cette situation pourrait potentiellement le rendre moins convainquant pour l'électorat régional québécois. Il saura cependant profiter du Harper bashing des autres chefs.

Jack Layton - 5/10

Malgé une magnifique cravate aux teintes de mauve, il n'a malheureusement pas été capable de s'affirmer comme potentiel chef d'État. Il a certainement mal paru dans son affrontement sur la santé avec Gilles Duceppe et dans la présence canadienne en Afghanistan contre Stéphane Dion.

Elizabeth May - 2/10

Sarah Palin avec 30 livres en plus, elle a mieux performé sur les autres enjeux que l'environnement...étrange...Effectivement, sa maîtrse approximative de la langue française n'aide en rien les guains potentiels de son parti à l'extérieur de la ville de Montréal.

P.S.: C'était quoi la chose au centre de la table de débat ? Une roche ? Du tapis ? Du feutre ? Franchement laid !

P.S.S.: Bravo à Stéphane Bureau pour la qualité du français, son éloquence et son dynamisme: du grand journalisme.

P.S.S.S.: La suite demain avec la confrontation Joe Biden et Sarah Palin...oups...j'veux dire la suite avec le débat des chefs en langue anglaise...va falloir zapper...

P.S.S.S.S.: Évidemment, le panel au Téléjournal de Radio-Canada ne donne pas Gilles Duceppe gagnant; au contraire.

P.S.S.S.S.S.: Donc, avant de me dire que je suis partisan dans mon analyse, dites-vous que, au moins, ce ne sont pas vos taxes qui payent mon blog.

Aucun commentaire: